Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT

INSTITUTIONNEL

ENTREPRISE

ALGÉRIE

Stop aux importations d'équipements des énergies renouvelables !

Le 24 octobre 2017

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a estimé, mardi à Oran, qu’il est indispensable de s’approprier toute la chaîne de fabrication des équipements d’utilisation et de reconversion des énergies renouvelables sans recourir à l’importation.

Présidant la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable (ERA), le ministre a souligné que le gouvernement encourage l’investissement privé dans les différents éléments de la chaîne de valeur des énergies renouvelables, notamment l’engineering, la construction et l’équipement.

"Dans cette perspective, nous avons réalisé un Atlas national des gisements solaires et des sites à haut potentiel éolien qui donnera de la vision aux investisseurs", a-t-il fait savoir, ajoutant que le gouvernement oeuvre, par ailleurs, à rendre incitatif le cadre législatif et réglementaire pour la production et la commercialisation des énergies renouvelables.

"Nous voulons surtout libérer les initiatives et les investissements privés dans ce domaine car il y a une véritable niche pour les petites et moyennes entreprises", a-t-il relevé.

Le ministre a, par ailleurs, rappelé que l’Algérie a réalisé 22 centrales photovoltaïques, une centrale hybride et une ferme éolienne, réparties à travers 14 wilayas, gérées par des compétences nationales. Ces installations produisant près de 380 MW crête, sont reliées au réseau national, a-t-il ajouté.

La première phase du programme national de développement des énergies renouvelables à l’horizon 2030 a permis, en plus des réalisations acquises, d’identifier les contraintes et les défis qui pourraient se dresser devant le développement des énergies renouvelables à grande échelle, a souligné le ministre.

S’agissant de l’impact de la crise économique que traverse le pays sur les projets en matière d’énergies renouvelables, M. Guitouni a assuré que les objectifs sont maintenus car, "il serait regrettable de s’assigner des objectifs revus à la baisse dans un domaine aussi stratégique et qui a trait à l’avenir de notre pays", a-t-il indiqué.

Article publié par le CDER, partenaire SoMed.