Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

FORMATION

ALGÉRIE

Une nouvelle filière en Energies Renouvelables et Environnement à l'Université de Ghardaïa

Le 19 septembre 2017

Une nouvelle filière universitaire en énergies renouvelables et environnement sera ouverte à l’université de Ghardaïa au titre de l’année universitaire 2017/2018, a-t-on appris du recteur de cet établissement d’enseignement supérieur.

L’introduction de cette filière qui vient étoffer les programmes déjà dispensés, traduit la volonté de l’université d’assurer l’employabilité de ses étudiants diplômés et de former des étudiants aux métiers d’avenir, qui permettent de mieux répondre aux enjeux du marché de l’emploi, a indiqué à l’APS, le Pr Belkheir Dada Moussa.

"L’ouverture pour la première fois de cette filière en Algérie pour l’obtention d’une licence en énergie renouvelable et environnement à l’université de Ghardaïa est dicté par l’existence d’une véritable plateforme de formation et de recherche dans la région à travers l’unité de recherche Appliquée en Energies Renouvelables (URAER) , et la mini-centrale solaire pilote à cycle combiné (électricité+solaire) véritable laboratoire naturel pour les études, les tests et recherches en matière d’énergie solaire", a-t-il expliqué.

Cette filière sera lancée dans le cadre d’un programme de coopération entre l’Union Européenne (UE) et l’Algérie intitulé ‘‘ Erasmus + COFFEE’’ (Co-construction d’une Offre de Formation à Finalité d’employabilité Elevée) .

Ce programme a pour objectif l’amélioration de la qualité de l’enseignement selon les normes européennes, renforcer la coopération entre les établissements universitaires et favoriser la mobilité des étudiants en Europe, a-t-il ajouté.

De son côté le directeur des étude de l’université de Ghardaïa, a annoncé que la formation en licence (système LMD), comptera cette année six (6) nouvelles spécialités, à savoir , commerce international, gestion des ressources humaines, fiscalité et comptabilité, microbiologie et production animale.

De nouvelles filières ont été intégrées dans le cursus universitaire pour répondre aux besoins économique et social de la région et faciliter l’employabilité des diplômés, a fait savoir M. Benbrahim.

"Le rôle de l’université n’est plus de former pour former mais aussi de répondre aux besoins d’un marché évolutif en s’ouvrant et en s’ancrant à son environnement", a-t-il souligné.

La nomenclature de spécialités pédagogiques de l’université de Ghardaïa est actuellement de 40 en post-graduation (licence), 39 en graduation (Master) et plus d’une quinzaine de filières pour doctorant, a -t-il ajouté.

Tout en se félicitant du nombre de places pédagogiques dont disposera l’université de Ghardaïa pour la rentrée universitaire prévue dimanche notamment avec la réception imminente de 2.000 nouvelles places pédagogiques , les responsables de cette structure de l’enseignement supérieur s’attèlent sur l’amélioration des qualités de l’offre de formation et de l’accueil de près de 3.150 nouveaux étudiants.

Selon les prévisions de l’université, le nombre des étudiants devant suivre leur cursus universitaire va aller crescendo puisqu’il devra atteindre la barre des 15.000 cette année universitaire.

Inauguré durant l’année universitaire 2004/2005, comme annexe de l’Université d’Alger, avec 200 étudiants le campus universitaire de Ghardaïa a été érigé en 2006 en centre universitaire puis élevé au rang d’université en 2012.

Cette structure de l’enseignement supérieur a permis aux nombreux étudiants de la région notamment la gent féminine de poursuivre leur cursus universitaire. Pas moins de 9.750 diplômés ont été promus de cette université depuis son ouverture en 2004.

Article publié par le CDER, partenaire SoMed.